Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 02:08

La curiosité est la forme non pas innocente, mais heureuse de l'inquiétude.

Repost 0
Thierry Ménissier
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 14:02

Je voudrais signaler cet article très documenté et fort intéressant de Jean-Clément Martin sur LVDI (site une nouvelle fois excellent). Pourtant je ne partage pas du tout l'enthousiasme de l'auteur pour 1792 ("La révolution, la vraie, celle qui change les consciences mondiales est celle de 1792, quand la violence rompt tous les arrangements, invente une république qui ne doit rien ni à Sparte ni à Rome et que la survie du régime passe par sa propagation au moins au reste de l’Europe" - pour ma part, tout en étant bien conscient de la place de la violence dans l'histoire, je pense qu'elle n'a pas nécessairement de fonction, et suis de ce fait rétif à toute justification a posteriori de la violence physique et idéologique). Mon opposition à cet intéressant article est de ce fait philosophique : l'auteur opte avec une belle cohérence pour une téléologie implicite, mais au fond injustifiable autrement que par des options personnelles (et grand bien lui fasse !), ce qui le pousse à admettre qu'il existe pour l'homme des seuils de conscience historique dont le temps de la politique offre le cadre. On peut (et c'est ce que je choisis pour ma part), admettre le rôle de la violence et la fonction politique des crises sans pour autant accepter cette nouvelle version de la dialectique. Par conséquent, Machiavel et Vico (deux auteurs qui s'y entendaient également en violence et en rupture historique) plutôt que Hegel et Marx - et il y a sans doute encore d'autres manières politiques et philosophiques de réfléchir le sens du mot "révolution", dont le retour interroge en effet.

Repost 0
Thierry Ménissier
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 08:51
Repost 0
Thierry Ménissier
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 14:30

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la seconde séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

 

http://podcast.grenet.fr/episode/hannah-arendt-2-la-theorisation-du-phenomene-totalitaire-et-la-remise-en-question-de-la-modernite/

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 10:36

 

« L’instant philo » à Saint-Martin d’Uriage

Jeudi 21 février 2013, 20 h

Centre Culturel Le Belvédère


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le « genre » n’est pas le « sexe » : celui-ci correspond au donné biologique, le premier à l’idée que l’on se fait de soi en fonction des représentations sociales. On pourrait dire que si l’on naît avec son sexe, on devient son genre. Cette rencontre consiste en un dialogue contradictoire sur l’importance du genre pour la constitution de l’identité personnelle.
Dialogue entre Martine PAULICAND, Docteur en psychologie, et Thierry MENISSIER, Professeur de philosophie. 

 

Martine Paulicand est Docteur en psychologie, membre associée du Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie, Personnalité, Cognition, Changement social (EA 4145), Grenoble-Chambéry et notamment co-éditrice de l’ouvrage « Vous avez dit non-discrimination ? » - Presses Universitaires de Grenoble.

 

 

http://www.pug.fr/produit/1079/9782706114793/Vous%20avez%20dit%20non-discrimination

 

 

 

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

 

 

http://www.uriage-les-bains.com/7.aspx?sr=7

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Instant philo
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 06:26

Musee-gre.jpg

(Musée des Beaux-arts et des Antiquités de Grenoble)

 

 

La 2° séance du cours de Thierry Ménissier sur Hannah Arendt portera sur  

 

 

"La théorisation du phénomène totalitaire et la remise en question de la modernité"

 

 

Lors de la séance, afin de contribuer à rendre plus proche la pensée d'Arendt, Gilbert Dombrowsky, comédien de la Compagnie Bel Ami, lira des passages des ouvrages Les Origines du totalitarisme et La Nature du totalitarisme.

 

 

 

Vendredi 15/02/2013

Auditorium du Musée de Grenoble

Place Lavalette

18 h 30 - 20 h 30

 

Entrée libre, dans la limite des places disponibles


Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:56

-.png

 

Séminaire de la Société alpine de philosophie, Hiver 2013

Samedi 16 février 2013, 14 – 18 h

A L’Hexagone – Scène Nationale de Meylan

 

L’émergence de la Toile, ces dix dernières années, a modifié de nombreux faits sociaux et moraux, qui concernent aussi bien la représentation que chacun a de soi que les relations entre individus, qu’elles soient d’ordre marchand, intellectuel ou affectif. Les sciences humaines et sociales (des sciences de l’information et de la communication à la psychologie, en passant par la sociologie et l’économie) se sont largement penchées sur de telles évolutions. Cependant, il faut peut-être aller plus loin, et parler, pour les changements de comportements induits par Internet, d’apparition d’un nouveau modèle de rapport au monde, ou d’un type original et inouï de symbolisation. Ce séminaire, ouvert à un large public, repose sur l’hypothèse que parce qu’elle offre le recul nécessaire à la réflexion et à la construction conceptuelle, la philosophie peut comprendre ce qui se passe avec l’adoption massive de cette innovation. « Fait social total » (pour employer les mots de Marcel Mauss), Internet engage peut-être même plusieurs visions du monde, différentes voire concurrentes. Les philosophies d’Internet : en quoi ces technologies d’information, d’expression et de communication et les nouveaux usages qu’elles engendrent se montrent-ils capables de décliner au pluriel ce beau et vieux mot, « philosophie » ?

 

Ce séminaire a pour ambition de réfléchir collectivement cette question, à partir de la mise en jeu des positions intellectuelles de conférenciers invités ; une large place est faite à la participation du public.

 


Avec la participation de :  

 

Serge Champeau, ancien élève de l'Ecole Normale de Saint-Cloud, agrégé de philosophie, a été  professeur de Khâgne à Bordeaux jusqu'en 2011. Travaille actuellement en Espagne, où il est chargé d'un programme de recherches ("Gouvernance des technologies et de la science") à l'Instituto de Gobernanza Démocratica (centre de recherches qu'il a créé avec le philosophe espagnol Daniel Innerarity, dont il est le traducteur chez Flammarion). A publié plusieurs ouvrages d'esthétiques (Editions Vrin, Paris), divers articles de philosophie politique (collabore régulièrement, entre autres, avec les revues Commentaire et Raison Publique) et plusieurs traductions (de l’anglais et de l’espagnol). A organisé un congrès international en 2011 à Vitoria (Espagne) sur « Internet et le futur de la démocratie ». Dernières publications : Internet y el futuro de la democracia (co-éditeur, avec Daniel Innerarity, Paidós, Barcelona, 2012) et Gouvernance mondiale et risques globaux (co-éditeur, avec Javier Solana et Daniel Innerarity, Presses Universitaires de Bordeaux, 2013).

 


Bernard Miège, Professeur émérite de l’Université Stendhal – Grenoble 3, spécialiste des technologies de l’information et de la communication, membre du Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication (Greses) de l'Université Stendhal. Auteur d’une quinzaine de livres, d’une trentaine d'études et de rapports, ainsi que plus de 200 articles dans diverses revues. Il a présidé la Société française des Sciences de l'information et de la communication de 1988 à 1992. Il dirige plusieurs collections collection aux Presses Universitaires de Grenoblle, et a été directeur de publication de la revue électronique Les Enjeux de l'information et de la communication. Il a notamment publié les ouvrages suivants : The Capitalization of Cultural Production. New York, International General, 1989 ; Médias et communication en Europe, PUG, 1990 ; La pensée communicationnelle, PUG, 1995, éd. augmentée 2005 ; La société conquise par la communication. I. Logiques sociales, PUG, 1996 ; La société conquise par la communication. II. La communication entre l'industrie et l'espace public, PUG, 1997 ; Questionner la société de l'information, Hermès Science Publications, 2000 ; L'information-communication, objet de connaissance, De Boeck, 2004 ; La société conquise par la communication. III. Les Tic entre innovation technique et ancrage social, PUG, 2007 ; L’espace public contemporain. Approche Info-Communicationnelle, PUG, 2010.

 

 

Séminaire présenté et animé par Thierry Ménissier, président de la Société alpine de philosophie, professeur de philosophie à l’UPMF-Grenoble 2.

 

Déroulement du séminaire :

 

14 h - 14 h 30 : Présentation de la réflexion


14 h 30 - 15 h 15 : Intervention de Serge Champeau


15 h 15 - 15 h 30 : Pause


15 h 30 - 16 h 15 : Intervention de Bernard Miège


16 h 15 - 17 h 15 : Débat avec la salle


17 h 15 - 17 h 45 : Synthèse des débats.

 

Conditions de participation au séminaire : 5 euros pour les adhérents de la Société alpine de philosophie, pour les demandeurs d'emplois et les étudiants ; tarif normal : 10 euros.

 

Pour se rendre au théâtre de L'Hexagone - Scène Nationale de Meylan :

 

http://theatre-hexagone.eu/cote-pratique/

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 10:35

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la première séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

 

http://podcast.grenet.fr/episode/hannah-arendt-totalitarisme-philosophie-liberte-humaine/

 

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:52

Pdl2013.jpg

 

En avant-première de l’édition 2013 du Printemps du Livre-Grenoble (et en partenariat avec lui), la Société alpine de philosophie organise un débat, le 30 janvier 2013 à 18h30 à la Bibliothèque du Centre Ville de Grenoble.

 

Le Printemps du livre de Grenoble est organisé par la Ville de GrenobleBibliothèques municipales, en partenariat avec les librairies de Grenoble, le Ministère de la culture, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de l’Isère, la Metro, le Rectorat (DAAC) et de nombreuses associations culturelles.

La ville de Grenoble accueille, dans le cadre de cette manifestation, quarante auteurs français et étrangers (romanciers, poètes, essayistes, auteurs de documentaires, illustrateurs, etc., pour adultes et pour la jeunesse) pour des rencontres avec les publics.


Cette 11e édition intitulée « Espèces d’espaces », aura lieu du 10 au 14 avril 2013. Le Printemps du livre de Grenoble s’intéressera aux lieux espaces, territoires, paysages, tels que les abordent la littérature et les essais : Lieux arpentés, lieux bien-aimés, monde clos des rêves ou de l’enfance… ou espaces hostiles, huis-clos, marges de l’exil, mais aussi horizons mythiques, paradis entrevus …


Le débat réunira Anne Dalmasso, Professeure d'histoire contemporaine, Université Pierre Mendès France, Grenoble 2, membre de l'équipe "Sociétés, Entreprises et Territoires" du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA, UMR CNRS 5190) et Thierry Vincent, psychiatre et psychanalyste à Grenoble. Il sera animé par Thierry Ménissier, philosophe et président de la Société alpine de philosophie.


Page académique du Pr. Anne Dalmasso : http://larhra.msh-alpes.fr/dalmasso-anne

Site du Dr. Th. Vincent : http://www.lechantdesfunambules.com/

 

Il s’agira, avec ce débat, d’interroger la problématique contemporaine de l'espace qui met en tension le local et l'intime (lesquels contribuent à construire l'identité personnelle) et l’actuelle ouverture perçue comme indéfinie voire infinie (donc vertigineuse). Le débat est l’occasion d'interroger les termes de cette tension, ses conditions et les enjeux qu'elle recouvre.


Sommes-nous, dans le contexte de la globalisation et de cette "ouverture", condamnés à ne plus nous construire par référence au local et à l'intime ? Y a-t-il un "glocal" en matière d'espace vécu ? Sommes-nous obligés de reconstituer des limites ou frontières en réaction au vertige du global ?

 

 

 

Bibliothèque Municipale du Centre-Ville de Grenoble : 10 rue de la République

 

http://www.bm-grenoble.fr/653-centre-ville.htm

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Rencontres-débats
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:13

 

« Hannah Arendt, totalitarisme, philosophie, liberté humaine »

 

A partir de janvier 2013

 

Grenoble

Bibliothèque Municipale du Centre Ville

 

(entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

 

  ATTENTION ! Les prochains cours ont lieu dans différents lieux selon les dates :

 

 

- le 15/02/2013 au Musée de Grenoble : auditorium

- le 15/03/2013 à l'Office du tourisme

- le 24/05/2013 au Musée de Grenoble : auditorium

- le 14/06/2013 à l'Office du tourisme

 

http://www.bm-grenoble.fr/

 

« C'est par le verbe et l'acte que nous nous insérons dans le monde humain, et cette insertion est comme une seconde naissance dans laquelle nous confirmons et assumons le fait brut de notre apparition physique originelle. »,

Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne.


http://memory.loc.gov/ammem/arendthtml/arendt6.jpg 

Objectifs : Ce cours de philosophie, destiné à tout public, se donne pour objectif de présenter la pensée de la philosophe Hannah Arendt (1906-1975), en partant de la lecture publique de trois de ses livres fondamentaux : Les Origines du totalitarisme, La Crise de la culture et Condition de l’homme moderne. Il s’agit par le biais de cette lecture suivie d’aborder philosophiquement certaines grandes questions contemporaines, telles que le sens du progrès, les relations entre travail, technologie et société, le rapport entre le social et la politique, les ambiguïtés de la notion de pouvoir, les mutations de la citoyenneté et l’importance de l’éducation pour le monde d’aujourd’hui.

 

Présentation détaillée : Contemporaine de la montée des régimes autoritaires en Europe, Arendt développe le concept de totalitarisme dont la constitution philosophique la conduit à penser la crise générale de la modernité. En arrachant ce concept à ses usages idéologiques et politiciens, la philosophe élabore dans Les Origines du totalitarisme (ouvrage dont le projet et la réalisation s’étalent sur 20 ans, de 1946 à 1966 !) une nouvelle manière de penser la politique et de pratiquer la  philosophie, avec des catégories originales permettant de porter un diagnostic très pénétrant sur la crise du nihilisme : la catastrophe des années 1930 n’est qu’un phénomène émergent d’une crise bien plus grave, dont Nietzsche avait déjà eu l’intuition. En dialogue avec ses contemporains (Albert Camus, Martin Heidegger, Leo Strauss, l’Ecole de Francfort, Walter Benjamin), Arendt s’emploie alors dans La Crise de la culture (1956) à renouer certains liens entre « la tradition » et « l’âge moderne », mais elle estime également que « la crise de l’autorité » est définitive et a précipité les contemporains dans l’inconnu. Il est par conséquent nécessaire (dans Condition de l’homme moderne, 1958) de repenser l’intégralité de l’agir humain, soit, en termes arendtiens, de repenser « la vita activa » en proposant une anthropologie post-industrialiste de l’action (ce qui la conduit à s’opposer à la fois au libéralisme et au marxisme). Cette tentative ouvre l’existence individuelle et collective à des modalités inexplorées du vivre-ensemble. Arendt, une des seules femmes philosophes de la période contemporaine, nous offre aujourd’hui encore de quoi penser notre temps de manière renouvelée.

 

Bibliographie : Une bibliographie détaillée, destinée à accompagner le cours, sera donnée et étudiée en cours lors de la première séance ; les ouvrages de base du cours sont les suivants :


- Les Origines du totalitarisme, édition complète en un volume sous la direction de Pierre Bouretz, Paris, Gallimard, « Quarto », 2002.

http://2.bp.blogspot.com/-rj6tNU4n7i4/TbwoADybnaI/AAAAAAAAAlU/3Cd6_tmBk_k/s1600/9782070758043FS.gif

- La crise de la culture. Huit exercices de pensée politique, trad. sous la direction de Patrick Lévy, Paris, Gallimard, « Folio », 1989.

http://images-booknode.com/book_cover/6/la-crise-de-la-culture-5556-250-400.jpg

- Condition de l'homme moderne, trad. Georges Fradier, Paris, Pocket, « Agora » 1994.

   

http://www.livres-et-lectures.net/arendt_condition.jpg

Format :

-  Les séances ont lieu tous les mois de janvier à juin (sauf au mois d'avril)

- Les dates sont les suivantes :

- 18 janvier 2013

- 15 février 2013

- 15 mars 2013

- 24 mai 2013

- 14 juin 2013

 

- Le cours a lieu de 18h30 à 20h30 à la Bibliothèque municipale du centre ville de Grenoble

 

 

Plan du cours :

 

Séance 1 : Introduction : l’œuvre d’Hannah Arendt, un geste philosophique atypique ?

 

Séance 2 : La théorisation du phénomène totalitaire et la remise en question de la modernité.

 

Séance 3 : La découverte de la « brèche » entre les Anciens et les Modernes et la triple crise de l’autorité, de l’éducation et de la culture.

 

Séance 4 : Le travail, l'œuvre et l'action, postures de référence de la réalité humaine.

 

Séance 5 : La condition politique ou la requalification du pouvoir de « commencer ».

 

Présentation de l’enseignant :

 

Thierry Ménissier est professeur de philosophie à l’Université Pierre Mendès France – Grenoble 2. Ses travaux de philosophie politique portent sur la société démocratique et la question de l’innovation. Il préside la Société alpine de philosophie depuis 2005. Dernier ouvrage paru : La Liberté des contemporains. Pourquoi il faut rénover la République, PUG, 2011.

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Société alpine de philosophie
  • Le blog de Société alpine de philosophie
  • Contact

Recherche