Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:10

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la quatrième séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 07:22

Séance 5 : La condition politique ou la requalification du pouvoir de « commencer »

Office du tourisme de Grenoble, vendredi 14 juin 2013, à partir de 18 h 30

 

Cette dernière séance du cours consiste en une lecture des textes où Arendt se montre "engagée".

 

La notion d’engagement apparaît fondamentale pour toute la philosophie existentialiste : pour Arendt comme pour Sartre et pour bien d’autres, l’expérience de la liberté se joue dans la décision personnelle, laquelle transforme les événements, d’abord extérieurs à moi et sans signification particulière, en quasi destin. Si bien que l’engagement forge la subjectivité authentique tout en mettant à l’épreuve la capacité de responsabilité. Mais dans la pensée arendtienne il prend un sens particulier car grâce à lui ne se joue pas seulement l’apparition de la subjectivité libre : il réalise la faculté à créer un monde commun. L’engagement dans l’action a pour horizon la possibilité d’une société humaine au sens plein et entier du terme.

Or, il est remarquable que les textes où Arendt est engagée concernent ses prises de position publiques sur des questions sensibles, et où se joue sa participation en tant que citoyenne à la vie US. Le « journalisme philosophique » d’Arendt acquiert de ce fait un relief tout-à-fait particulier. Le contexte de ces prises de position est spécial : ségrégation raciale et lutte pour la reconnaissance des droits civiques, guerre du Viet Nam et manifestation de la raison d’Etat impérialiste, tentation de la « désobéissance civile » et de l’action violente de la part des militants de la contre-culture. Ce contexte est de surcroît appréhendé par Arendt comme l’entrée en crise d’un modèle de vie politique dont elle reconnaissait pourtant le caractère exemplaire (ainsi qu’elle l’a expliqué dans son Essai sur la Révolution de 1963).

Philosophant à même l’événement, Arendt confère un sens nouveau à l’existentialisme : d’une part, la réalité de la condition politique se joue dans la capacité à « commencer » ; de l’autre, le contexte de troubles sociaux fait bouger les lignes idéologiques et déconcerte les esprits, mais il est propice à l’exercice renouvelé de la faculté de juger.

Lecture par Gilbert Dombrowsky d’un choix de textes extraits de :

  • « Réflexions sur Little Rock » (1959) in Responsabilité et jugement
  • « Vérité et politique » (1968) in La Crise de la culture
  • Crises of the Republic, 1972 : le dernier ouvrage publié par Arendt, trad. fr. Du Mensonge à la violence. Essais de politique contemporaine.

 

« Liberté et événement : la source de la liberté, qui s'exprime par la spontanéité – pouvoir commencer une série à partir de soi-même –, est l'événement. C'est lui qui procure pour ainsi dire à la liberté le matériau à partir duquel seulement la spontanéité peut s'enflammer. C'est seulement dans l'événement lui-même, et à vrai dire indépendamment de toutes les considérations prévisibles, que se prennent les rares décisions fondamentales dont je sais qu'elles étaient libres, du fait que je ne peux pas les révoquer. Il n'est pas vrai que tout dans la vie soit irrévocable ; la plupart des choses sont révocables, peuvent être réparées, et ce précisément du fait que qu'on n'en a pas décidé librement mais sous la force de contraintes intérieures ou de circonstances extérieures. En les invoquant, on s'excuse également d'abroger, à juste titre, les décisions. On reconnaît la liberté au caractère irrévocable d'une décision prise. »

Hannah Arendt, Journal de pensée, 1950-1973, trad. S. Courtine-Denamy, Paris, Le Seuil, 2005, Cahier IV (juin 1951), § 18, volume I, p. 112-113

 

Cours public sur Hannah Arendt : 5ème séance
Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 07:54

Attention ! Le 4ème cours public sur Hannah Arendt aura lieu à l'Auditorium du musée de Grenoble, vendredi 24 mai à 18h30

Séance 4 : Le travail, l'œuvre et l'action, postures de référence de la réalité humaine

Cette quatrième séance est centrée sur le traité philosophique qu’Arendt a consacré à la compréhension de l’humain à travers ses activités de référence. Condition de l’homme moderne, véritable chef d’œuvre de la philosophie pratique d’Arendt, se donne en effet pour ambition de répondre à Être et temps de Heidegger en dépeignant la condition humaine dans sa réalité concrète. L’auteure poursuit et développe la critique de la philosophie moderne qu’elle a esquissée dans Les Origines du totalitarisme et dans La Crise de la culture, en mettant en lumière l’importance de la « vita activa », et en repensant la hiérarchie des activités de référence.

Activités à la fois communes et fondamentales, le travail, l’œuvre et l’action constituent des modes d’être qui dévoilent la réalité humaine. Mais seul le dernier fournit aux humains le moyen d’affirmer leur spécificité, c’est-à-dire leur dignité et leur liberté. En contestant à la fois le libéralisme et le marxisme (car ils ont centré l’anthropologie sur l’activité de travail), Arendt propose une vision de la réalité humaine qui apparaît séduisante aujourd’hui pour nos sociétés où, compte tenu de la centralité de l’emploi salarié, la crise économique ébranle les fondements sociaux.

Mais en quoi le concept arendtien d’« action » nous rend-il véritablement actifs ? Même si cela apparaît aujourd’hui nécessaire et urgent, est-il possible de penser un modèle de civilisation d’après le travail ? Que signifie de revenir à Aristote (et aux Grecs) contre Adam Smith et Marx (et les modernes) ? Comment réorganiser l’organisation sociale à partir du temps enfin libéré de l’activité laborieuse ?

Lectures des textes de Hannah Arendt par Gilbert DOMBROWSKY, Compagnie Bel Ami

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 16:15

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la troisième séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

 

 

http://podcast.grenet.fr/episode/cycle-hannah-arendt-3-la-decouverte-de-la-breche-entre-les-anciens-et-les-modernes/

 


Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:40

Attention ! Le 3ème cours public sur Hannah Arendt aura lieu à l'Auditorium de l'Office du Tourisme de Grenoble

 

Une seconde salle est prévue avec retransmission vidéo afin de pouvoir accueillir les personnes ne trouvant pas de place dans la première (Salle de Lecture de la Bibliothèque Municipale du centre ville de Grenoble à côté de l'Auditorium de l'Office du tourisme de Grenoble)

 

Vendredi 15 mars à 18h30

 

 

La 3ème séance du cours de Thierry MENISSIER sur Hannah Arendt portera sur

 

« La découverte de la « brèche » entre les Anciens et les Modernes et la triple crise de l’autorité, de l’éducation et

de la culture. »

 

 

Gilbert Dombrowsky de la Compagnie Bel Ami (http://compagnie-bel-ami.fr) et adhérent de la SAP lira des textes d'Hannah Arendt issus de l'ouvrage "La crise de la culture".

 

 

 

Cette séance de cours sera consacrée à l'analyse de l'ouvrage d'Arendt consacré  à "la crise de la culture", dans lequel la philosophe examine la situation contemporaine en regard de la faillite des modèles anciens et modernes touchant l'autorité, l'éducation, la culture, la liberté ou encore le rapport entre la vérité et la société.

 

Le titre original de cet ouvrage étant "Between Past and Future", la question qu'il est pose est : comment reconstituer un monde vivable pour l'humanité alors que la "brèche entre le passé et le futur" semble désormais impossible à refermer ? 

 

« Une crise nous force à revenir aux questions elles-mêmes et requiert de nous des réponses, nouvelles ou anciennes, mais en tout cas des jugements directs. Une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, c’est-à-dire par des préjugés. Non seulement une telle attitude rend la crise plus aiguë mais encore elle nous fait passer à côté de cette expérience de la réalité et de cette occasion de réfléchir qu’elle fournit ». Hannah Arendt, La Crise de la culture, chapitre 5 : "La crise de l'éducation".

 


Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 14:30

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la seconde séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

 

http://podcast.grenet.fr/episode/hannah-arendt-2-la-theorisation-du-phenomene-totalitaire-et-la-remise-en-question-de-la-modernite/

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 06:26

Musee-gre.jpg

(Musée des Beaux-arts et des Antiquités de Grenoble)

 

 

La 2° séance du cours de Thierry Ménissier sur Hannah Arendt portera sur  

 

 

"La théorisation du phénomène totalitaire et la remise en question de la modernité"

 

 

Lors de la séance, afin de contribuer à rendre plus proche la pensée d'Arendt, Gilbert Dombrowsky, comédien de la Compagnie Bel Ami, lira des passages des ouvrages Les Origines du totalitarisme et La Nature du totalitarisme.

 

 

 

Vendredi 15/02/2013

Auditorium du Musée de Grenoble

Place Lavalette

18 h 30 - 20 h 30

 

Entrée libre, dans la limite des places disponibles


Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 10:35

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la première séance du cours sur Hannah Arendt à l'adresse :

 

http://podcast.grenet.fr/episode/hannah-arendt-totalitarisme-philosophie-liberte-humaine/

 

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:13

 

« Hannah Arendt, totalitarisme, philosophie, liberté humaine »

 

A partir de janvier 2013

 

Grenoble

Bibliothèque Municipale du Centre Ville

 

(entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

 

  ATTENTION ! Les prochains cours ont lieu dans différents lieux selon les dates :

 

 

- le 15/02/2013 au Musée de Grenoble : auditorium

- le 15/03/2013 à l'Office du tourisme

- le 24/05/2013 au Musée de Grenoble : auditorium

- le 14/06/2013 à l'Office du tourisme

 

http://www.bm-grenoble.fr/

 

« C'est par le verbe et l'acte que nous nous insérons dans le monde humain, et cette insertion est comme une seconde naissance dans laquelle nous confirmons et assumons le fait brut de notre apparition physique originelle. »,

Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne.


http://memory.loc.gov/ammem/arendthtml/arendt6.jpg 

Objectifs : Ce cours de philosophie, destiné à tout public, se donne pour objectif de présenter la pensée de la philosophe Hannah Arendt (1906-1975), en partant de la lecture publique de trois de ses livres fondamentaux : Les Origines du totalitarisme, La Crise de la culture et Condition de l’homme moderne. Il s’agit par le biais de cette lecture suivie d’aborder philosophiquement certaines grandes questions contemporaines, telles que le sens du progrès, les relations entre travail, technologie et société, le rapport entre le social et la politique, les ambiguïtés de la notion de pouvoir, les mutations de la citoyenneté et l’importance de l’éducation pour le monde d’aujourd’hui.

 

Présentation détaillée : Contemporaine de la montée des régimes autoritaires en Europe, Arendt développe le concept de totalitarisme dont la constitution philosophique la conduit à penser la crise générale de la modernité. En arrachant ce concept à ses usages idéologiques et politiciens, la philosophe élabore dans Les Origines du totalitarisme (ouvrage dont le projet et la réalisation s’étalent sur 20 ans, de 1946 à 1966 !) une nouvelle manière de penser la politique et de pratiquer la  philosophie, avec des catégories originales permettant de porter un diagnostic très pénétrant sur la crise du nihilisme : la catastrophe des années 1930 n’est qu’un phénomène émergent d’une crise bien plus grave, dont Nietzsche avait déjà eu l’intuition. En dialogue avec ses contemporains (Albert Camus, Martin Heidegger, Leo Strauss, l’Ecole de Francfort, Walter Benjamin), Arendt s’emploie alors dans La Crise de la culture (1956) à renouer certains liens entre « la tradition » et « l’âge moderne », mais elle estime également que « la crise de l’autorité » est définitive et a précipité les contemporains dans l’inconnu. Il est par conséquent nécessaire (dans Condition de l’homme moderne, 1958) de repenser l’intégralité de l’agir humain, soit, en termes arendtiens, de repenser « la vita activa » en proposant une anthropologie post-industrialiste de l’action (ce qui la conduit à s’opposer à la fois au libéralisme et au marxisme). Cette tentative ouvre l’existence individuelle et collective à des modalités inexplorées du vivre-ensemble. Arendt, une des seules femmes philosophes de la période contemporaine, nous offre aujourd’hui encore de quoi penser notre temps de manière renouvelée.

 

Bibliographie : Une bibliographie détaillée, destinée à accompagner le cours, sera donnée et étudiée en cours lors de la première séance ; les ouvrages de base du cours sont les suivants :


- Les Origines du totalitarisme, édition complète en un volume sous la direction de Pierre Bouretz, Paris, Gallimard, « Quarto », 2002.

http://2.bp.blogspot.com/-rj6tNU4n7i4/TbwoADybnaI/AAAAAAAAAlU/3Cd6_tmBk_k/s1600/9782070758043FS.gif

- La crise de la culture. Huit exercices de pensée politique, trad. sous la direction de Patrick Lévy, Paris, Gallimard, « Folio », 1989.

http://images-booknode.com/book_cover/6/la-crise-de-la-culture-5556-250-400.jpg

- Condition de l'homme moderne, trad. Georges Fradier, Paris, Pocket, « Agora » 1994.

   

http://www.livres-et-lectures.net/arendt_condition.jpg

Format :

-  Les séances ont lieu tous les mois de janvier à juin (sauf au mois d'avril)

- Les dates sont les suivantes :

- 18 janvier 2013

- 15 février 2013

- 15 mars 2013

- 24 mai 2013

- 14 juin 2013

 

- Le cours a lieu de 18h30 à 20h30 à la Bibliothèque municipale du centre ville de Grenoble

 

 

Plan du cours :

 

Séance 1 : Introduction : l’œuvre d’Hannah Arendt, un geste philosophique atypique ?

 

Séance 2 : La théorisation du phénomène totalitaire et la remise en question de la modernité.

 

Séance 3 : La découverte de la « brèche » entre les Anciens et les Modernes et la triple crise de l’autorité, de l’éducation et de la culture.

 

Séance 4 : Le travail, l'œuvre et l'action, postures de référence de la réalité humaine.

 

Séance 5 : La condition politique ou la requalification du pouvoir de « commencer ».

 

Présentation de l’enseignant :

 

Thierry Ménissier est professeur de philosophie à l’Université Pierre Mendès France – Grenoble 2. Ses travaux de philosophie politique portent sur la société démocratique et la question de l’innovation. Il préside la Société alpine de philosophie depuis 2005. Dernier ouvrage paru : La Liberté des contemporains. Pourquoi il faut rénover la République, PUG, 2011.

Repost 0
Société alpine de philosophie - dans Cours publics
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Société alpine de philosophie
  • Le blog de Société alpine de philosophie
  • Contact

Recherche